C’est le 1er janvier à 00:01 que nous avons plongé dans l’an 2016, sans transition. En fait, la transition s’est faite au cours des mois précédents… J’ai vu les usages évoluer, sans trop y prendre garde, et cela m’a amenée jusqu’en 2016. Cela commence toujours par d’infimes détails, des bribes de réflexions, et quelques années plus tard, je constate le chemin parcouru ou à quel point le monde a changé.

Qu’est-ce que je relève au sujet des sites web, du référencement et de la rédaction web ?

1- On aime, on ne compte plus

J’ai l’impression que les rédacteurs n’ont plus peur de rédiger des pages ou articles vraiment longs afin de répondre le plus précisément et exhaustivement possible à la problématique soulevée. C’est plutôt positif d’après moi, tant que c’est bien structuré et pertinent. Cela ouvre le champ des possibles et permet d’éviter les principes infondés du type « publier tant de mots, à telle heure et avec tels liens, cela ne se fait pas ». Ne soyons pas trop verrouillés !

2- « Content is king » (tiens, c’est nouveau ?)

Tout le monde a bien mesuré toute l’importance du contenu, de plus en plus ces dernières années. Il est non seulement un pré-requis pour la création d’un site de qualité, mais aussi un moteur pour toute la vie du site ! Il est au cœur du sujet, en première ligne de mire des stratégies webmarketing et de communication. Et cela va sans doute continuer en 2016, 2017, 2018… En revanche, les formats, eux, évoluent. Les jeunes de la génération Z sont eux aussi acteurs du web et ça se passe où ? Sur YouTube et sur mobile (Snapchat et compagnie). Pas de grands discours, juste des tranches de vie, et des démonstrations en vidéo pour obtenir la reconnaissance et la gloire. ☺ Tirons partie de ces possibilités, aussi.

3- On y va ou on n’y va pas ?

Les mentalités évoluent et les technologies avancent, certes, mais je ressens toujours un décalage entre les prédictions des experts qui donnent le tournis, et la réalité du terrain. « Ça y est, cette année va être l’année du —- ! », et 3 ans plus tard, la moitié des gens n’a jamais entendu parler du —- en question. C’est aussi les généralités et les raccourcis qui nous trompent. « Désormais toutes les entreprises ont une page Facebook », non… Désolée, mais non. Gardons la tête froide et agissons au cas par cas, en fonction de ce qui est le plus adapté au contexte du moment.

La voilà ma transition vers 2016 ! Bonne année à tous !

Bonne annee 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu