Je vous ai parlé récemment des paramètres pour une bonne étude de mots-clés dans le cadre du référencement de son site. Cela dit, aujourd’hui on ne se base plus uniquement sur les mots-clés pour son référencement. Mais la longue traîne est toujours d’actualité. Comment faire la part des choses ? Comment rédiger un contenu qui a du potentiel pour être bien référencé ?

Rappel : c’est quoi la longue traîne ? 

Vous souhaitez être bien référencé sur votre mot-clé phare, le titre de votre site, le nom de votre activité. Ok. Mais il est plus intéressant d’attirer des visiteurs sur de nombreux mots-clés qui ne génèreront qu’une visite à la fois, car mises bout à bout, toutes ces visites représenteront un gros pourcentage sur le trafic global.

Ci-dessus, on a 2 mots-clés qui apportent beaucoup de trafic, mais ne représentent pas l’essentiel de l’audience. Les 17 autres mots-clés qui rapportent une visite par-ci par-là génèrent plus de trafic. Et la « longue traîne » continue…
Exemple : être bien positionné sur « agence immobilière », ça le fait, mais de nombreux visiteurs cherchent aussi « recherche maison à acheter », « maison a vendre 94 », « maison de campagne a vendre », « annonce maison a vendre »… des termes plus précis, qui ne totaliseront pas forcément beaucoup de visites, mais ces requêtes additionnées à toutes les autres requêtes de longue traîne vous apporteront beaucoup plus de trafic que « agence immobilière ». Ces 1+1+1+1, c’est là-dessus qu’il faut miser ! Plus vos pages web seront référencées sur de nombreux mots-clés, mieux ce sera !
La théorie de la longue traîne ou des 20/80 n’est pas nouvelle : elle est connue dans le commerce depuis longtemps.

Comment favoriser la longue traîne dans ses contenus web ?

La longue traîne, ce n’est pas forcément quelque chose à « travailler », car des contenus riches en information et de bonne qualité contiennent naturellement de nombreux mots et expressions de type « longue traîne ». Encore faut-il rédiger des contenus de qualité, et avoir le bon état d’esprit au moment de faire le plan de rédaction ou de rédiger :
  • Ne pas vouloir à tout prix « caser » ses mots-clés phares, même si c’est fort utile aussi (il faut appeler un chat un chat : si vous êtes une agence immobilière, il faut le dire, mais ne pas intégrer cette expression de façon trop lourde à la moindre occasion…).
  • Développer le champ sémantique au maximum : faire une liste de toutes les déclinaisons et variantes possibles autour du sujet de votre page. Ne vous limitez pas.
  • Écrire naturellement… et suffisamment. Seul un volume important de contenu pourra être enrichi et étoffé en « mots-clés de longue traîne » (300 mots au minimum).
  • Penser « thématique » : il ne faut plus vouloir seulement être référencé sur « agence immobilière » point à la ligne, mais sur tout le vocabulaire qui tourne autour de cette thématique.
  • S’inspirer des requêtes effectuées par les internautes sur votre thématique, grâce aux outils de suggestion. Les internautes cherchent une donnée précise, ou posent des questions complètes (ou parfois hors-sujet : mais pourquoi ne pas en profiter pour éclairer leur lanterne)… Saisissez l’occasion de leur répondre dans votre contenu !
  • S’inspirer des requêtes ayant généré du trafic sur votre site, si possible.

Le not provided et la longue traîne

Les éditeurs de site et analystes ont de moins en moins accès aux requêtes qui ont été tapées pour accéder au site (à cause de la navigation sécurisée). Nous sommes donc bien obligés de passer à autre chose et de se concentrer sur la variété, la richesse et la pertinence des contenus. Si nous ne savons plus avec quels mots-clés les visiteurs nous trouvent, nous devons mettre toutes les chances de notre côté !
Le référencement sera toujours une affaire de mots-clés, du moins tant que Google proposera un champ de texte pour effectuer des recherches. Mais tous les mots utilisés dans un contenu peuvent permettre à une page de se positionner dans le Top 10. La rédaction web est bel et bien au coeur de la stratégie de référencement ! On reparlera de la longue traîne… 😉
Articles complémentaires : 
 
Une infographie sur la longue traîne (Abondance, 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu