RankBrain a été intégré début 2015 dans l’algorithme de Google : est-ce que cela a été une révolution dans le monde du SEO ? Un peu quand même ! Google a sauté le pas de l’intelligence artificielle. Avec RankBrain, il peut comprendre le sens d’une question complexe et apporter une réponse pertinente par le jeu des concordances et des associations de données. Il peut saisir le sens d’un ensemble de données textuelles et donc l’intention de l’internaute qui effectue sa recherche.

Un moteur de recherche qui devient intelligent

Avec RankBrain, on est enfin sortis du système de l’hégémonie des mots-clés ! Les résultats affichés sur Google peuvent contenir des mots qui ne sont pas du tout dans la recherche de l’internaute. C’est en cela que l’algorithme est balèze pour répondre aux questions dites complexes. Car comment utiliser le bon « mot-clé » si je ne le connais pas ?
Exemple, je cherche « quel est le président du Canada », naïvement, car je ne sais pas qu’il n’y a pas de président au Canada. Mais Google répond rapidement à ma question et corrige mon erreur:
article_rank_brainEn plus, Google est capable d’apprendre par lui-même au fil des requêtes des internautes. L’algorithme évolue en fonction des données collectées : c’est ce qu’on appelle le Machine Learning. Désormais, il sait que quand un internaute associe « président » et « Canada », il faut chercher le « premier ministre ».

RankBrain a désormais un poids important dans le classement des sites sur Google.

Je ne rentre pas dans les détails techniques, ce qui m’intéresse c’est que Google s’approche de plus en plus du comportement humain pour viser la meilleure qualité possible dans ses résultats. Chez Redactio, on a coutume de dire que satisfaire l’utilisateur et capter l’attention de Google ne sont pas incompatibles : ça se confirme toujours plus.À nous de viser le top de la qualité dans nos pages ! Rédiger des pages qui traitent des sujets en profondeur, avec exactitude, avec de vrais conseils, de la valeur ajoutée par rapport à ce qui existe ailleurs. Sans se focaliser sur des mots-clés stricts (mais attention rien n’empêche d’aller vérifier sur les outils de générateurs de mots-clés quelles sont les expressions à plus fort potentiel). Structurer son site de façon intelligente. Mettre en place une stratégie de contenu pour savoir où on en est, comment communiquer, à qui on s’adresse, quand publier. Soigner sa relation client. En bref, tout ce qui fait partie du webmarketing et qui dépasse le cadre strict du SEO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu